CD/35 – ÉVANGILE POUR LE 14° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 10, 1-12, 17-20)

Parmi ses disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller.
Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.
Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
N’emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route.
Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’
S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.
Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous servira ; car le travailleur mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qu’on vous offrira.
Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : ‘Le règne de Dieu est tout proche de vous.’
Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, sortez sur les places et dites :
‘Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous la secouons pour vous la laisser. Pourtant sachez-le : le règne de Dieu est tout proche.’
Je vous le déclare : au jour du Jugement, Sodome sera traitée moins sévèrement que cette ville.

Les soixante-douze disciples revinrent tout joyeux. Ils racontaient : « Seigneur, même les esprits mauvais nous sont soumis en ton nom. »
Jésus leur dit : « Je voyais Satan tomber du ciel comme l’éclair.
Vous, je vous ai donné pouvoir d’écraser serpents et scorpions, et pouvoir sur toute la puissance de l’Ennemi ; et rien ne pourra vous faire du mal.
Cependant, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms sont inscrits dans les cieux. »


Faire remarquer sur le dessin…

Jésus envoie ses disciples en mission : le bras gauche levé en signe d’envoi, le bras droit ouvert en signe d’encouragement, Il leur donne ses dernières recommandations pour le voyage.
Ils partent sans bagages, et « deux par deux », pour que leur témoignage soit reconnu comme authentique.
Devant eux, la route à parcourir ; au fond, les villages où ils doivent aller.


Vérités à transmettre

1 – Annoncer la Bonne Nouvelle du salut n’est pas une mission que l’on s’attribue soi-même, ou dont on prendrait l’initiative. Il faut y être appelé : « Le Seigneur désigna 72 disciples… », « Je vous envoie… »
C’est Jésus qui appelle (maintenant c’est l’Eglise, qui représente Jésus) : c’est tout le sens de la vocation. Cet appel peut prendre de multiples formes.
A celui qui le reçoit d’y répondre, de se rendre « disponible » pour le service que Dieu attend de lui, dans un acte de générosité, d’obéissance, de confiance. Il lui est demandé de se donner, comme le Seigneur :

« Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude (Mt 20, 28).

2 – Mais, en même temps, Jésus nous demande de beaucoup prier pour les vocations :

« La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson ».

3 – « Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups… »
L’agneau, animal doux et paisible, est l’image de ce que nous devons être : des messagers de paix.
A la violence du loup, à sa méchanceté, opposer la douceur ; à sa haine, répondre par l’amour et le pardon. Telles sont les « armes » que nous donne le Seigneur pour annoncer la Bonne Nouvelle.
C’est au-dessus de nos forces humaines, sans Jésus nous ne pouvons rien faire (Jn 15, 5), mais avec Lui, rien n’est impossible (Lc 1, 37).

Attitudes d’âme à faire partager

Obéissance, disponibilité, générosité : à l’exemple de Marie qui a répondu à l’ange : « Je suis la servante du Seigneur… », que le Seigneur dispose de moi selon sa volonté.
Humilité : je ne suis qu’un instrument dans la main de Dieu et à travers moi c’est Lui qui agit. Laissons-nous conduire avec le soutien de sa grâce.


Pour prier

Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir,
et donner sa vie en rançon pour la multitude. (Mt 20, 28)