Dessin correspondant à ce commentaire

image pdf  Cliquer ici pour lire, enregistrer ou imprimer ce commentaire en PDF

Documents pour la fête de l'Assomption

Récit (Lc 1, 39-56)

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée.
Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth.
Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint,
et s'écria d'une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni.
Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ?
Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi.
Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »
Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur,
mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur.
Il s'est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !
Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa race à jamais. »
Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s'en retourna chez elle.

Faire remarquer sur le dessin…

Nous voyons deux femmes, Marie et sa cousine Elisabeth. Deux futures mamans : toutes deux vivent un profond bonheur. C'est le moment de la rencontre, elles sont encore à l'entrée de la maison : Marie arrive de Nazareth, elle est venue voir sa cousine et l'aider. Suivons leurs mains et leurs regards :

Elisabeth regarde Marie, les mains jointes, dans l'admiration du mystère que porte Marie, et la félicite.
Marie, une main levée vers le ciel, l'autre sur son cœur, tient son regard en Dieu, tout à l'intérieur d'elle-même : c'est à Lui qu'elle reporte tout le compliment.


 

Idées/force sur lesquelles vous appuyer. A développer selon l'auditoire.

Vérités à transmettre

Elisabeth, sous l'inspiration de l'Esprit Saint, salue en Marie la "Mère de mon Seigneur" (v.43) : en effet, puisque ce petit enfant Jésus est Dieu, Dieu le Fils, Marie est vraiment "MÈRE DE DIEU."

Marie répond par le chant du MAGNIFICAT où elle exprime au Seigneur toute sa reconnaissance pour les merveilles qu'Il a faites en elle. Ce chant est le reflet de son âme : il révèle l'infinie pureté et la beauté de son cœur.
En effet, lorsque le Fils de Dieu est venu sur la terre, pour se faire homme, il avait besoin d'une maman.
Il fallait aussi que cette maman soit parfaitement pure : par un privilège unique, Marie a été préservée du péché originel ; et, dans sa vie, elle n'a jamais fait aucun péché. Elle est vraiment la "toute pure".

Aussi, quand Marie va quitter ce monde, à la fin de sa vie, il est juste qu'elle, la toute pure, ne connaisse pas comme tous les mortels, la décomposition de son corps dans un tombeau, ce qui est la punition du péché.

Son Fils ne va pas permettre pour sa Mère que son corps soit ainsi détruit : Il va donc envoyer ses anges prendre son corps et emporter Marie, en son corps et en son âme, dans la gloire du Ciel où elle va retrouver son Fils. C'est la grande fête de l'Assomption que nous fêtons aujourd'hui.

Attitudes d'âme à faire partager

- Honorer Marie comme la Mère de Dieu et la Reine du Ciel, et l'aimer comme notre Maman du Ciel.

- Avoir une grande confiance en Marie : en tant que Reine du Ciel, elle est toute puissante sur le Cœur de Jésus, toujours prête à nous distribuer toutes les grâces que nous lui demandons.

- Imiter Marie. L'évangile nous montre :
- son humilité : tous les compliments qui lui sont adressés, elles les fait remonter jusqu'au Seigneur.
- sa bonté, ce que nous montre sa visite à Elisabeth qu'elle vient aider. A notre tour, soyons attentifs à faire tout ce que nous pouvons pour aider les autres.

Pour prier

Nous te saluons, ô toi Notre Dame,
Marie, Vierge sainte, que drape le soleil,
Couronnée d'étoiles, la lune est sous tes pas.
En toi nous est donnée l'aurore du salut.


Pour l'année A :  tous les commentaires des dessins tous les dessins

Chercher un dessin dans le site - Page d'accueil - Index général