MIR/01 – LES NOCES DE CANA (dessin et commentaire)

Noces de Cana en Galilée

 Récit (Jean 2, 1-11)

Trois jours plus tard, il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples.

Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » Jésus lui répond : «Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue.» Sa mère dit aux serviteurs : « faites tout ce qu’il vous dira.» Or, il y avait là six cuves de pierre pour les ablutions rituelles des Juifs ; chacune contenait deux ou trois mesures.

Jésus dit aux serviteurs : «Remplissez d’eau les cuves.» Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent. Le maître du repas goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas interpelle le marié et lui dit : «Tout le monde sert le bon vin en premier, et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant ».

Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana en Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en Lui.

Faire remarquer sur le dessin…

Jésus et Marie sont assis à table. Marie a les mains levées, comme pour une prière : en effet, elle intercède auprès de son Fils pour ses hôtes : Ils n’ont pas de vin. Elle ne demande rien, elle signale seulement le manque de vin qui va mettre ses hôtes dans l’embarras. Et aux serviteurs, elle dit simplement : Faites tout ce qu’il vous dira.

Jésus alors fait un geste de la main : il les envoie puiser de l’eau dans les six cuves destinées aux ablutions rituelles des Juifs. (on les compte : il y en a bien six).

Devant la table, les mariés (le voile de la mariée flotte au vent) dansent : ils sont heureux !

Pendant ce temps, un serviteur verse l’eau dans une cuve, une servante arrive derrière, la cruche sur la tête, avant de la vider à son tour dans la cuve.

Au premier plan, le maître du repas goûte le contenu des cuves : l’eau…est devenue du vin ! Du très bon !


Vérités à transmettre

– L’eau changée en vin, c’est le premier miracle qu’a fait Jésus.

Un miracle, c’est une action étonnante, extraordinaire, que seul Dieu, le Tout-puissant, peut faire : ce premier miracle de Jésus, l’eau changée en vin, est le signe qu’Il est Dieu. Lui seul a la puissance de faire des miracles. (Les saints ont pu faire des miracles, mais c’est toujours « au nom de Jésus », jamais par eux-mêmes)

– Ce miracle a été fait à la demande de la Sainte Vierge : elle l’a demandé et elle est toute-puissante sur le cœur de Jésus.

Donc, si nous voulons obtenir de Dieu une grâce particulière, passons par Marie en lui demandant d’intercéder en notre faveur.
En échange, elle nous dit, comme aux serviteurs : Faites tout ce qu’il vous dira. Ce qui revient à dire « Faites toujours la volonté de Dieu »

Attitudes d’âme à faire partager

Foi en la divinité de Jésus : Jésus, vrai homme, est aussi vrai Dieu.

Confiance infinie envers la Sainte Vierge : étant notre Maman du Ciel, elle intervient et intercède pour nous ; mais surtout, elle forme en nous l’image de son Fils, nous aide à Lui ressembler.


Pour prier

Confie ton chemin au Seigneur, espère en Lui et Lui-même agira.
Il fera resplendir ta justice comme la lumière et ton droit comme le soleil à son midi.
Sois soumis au Seigneur et prie-Le. (Ps 36, 3-7)