AD/17 – ÉVANGILE POUR LE 2° DIMANCHE DE CARÊME

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

 

Récit (Mt 17, 1-9)

Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmena à l’écart, sur une haute montagne.
Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière.
Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui.
Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. »

Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre ; et voici que de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie ; écoutez-le ! »
Quand ils entendirent cela, les disciples tombèrent face contre terre et furent saisis d’une grande crainte.
Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et soyez sans crainte ! »

Levant les yeux, ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus, seul.
En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. »


Faire remarquer sur le dessin…

– Jésus apparaît dans sa gloire au milieu d’une belle figure géométrique en forme d’amande (une mandorle).
Il apparaît lumineux comme le soleil et comme la neige : pour l’exprimer, tout autour de lui partent des rayons
– Dans sa main gauche, il tient le rouleau des évangiles du Nouveau Testament, Lui qui est la « Bonne Nouvelle » annoncée par les prophètes tout au long de l’Ancien Testament.
– Le prophète Élie est présent à la Transfiguration. Il représente tous les prophètes qui ont annoncé Jésus, prophètes symbolisés par l’Ancien Testament avec l’inscription : « Homme de douleur, méprisé des hommes » tirée du prophète Isaïe.
Moïse est lui aussi présent à la Transfiguration. Les dix commandements lui ont été donnés par Dieu sur le mont Sinaï et inscrits sur les tables de la Loi (une table avec les 3 commandements vis—à-vis de Dieu, l’autre avec les 7 commandements vis-à-vis du prochain).
– Jésus n’abolit pas la Loi mais vient l’accomplir. Il en est le Maître en étendant sa main droite vers les tables de la Loi.
– Remarquer les doigts de la main droite de Jésus (souvent représentée ainsi) : l’index et le majeur symbolisent sa double nature, divine et humaine, de sa personne ; les trois autres doigts symbolisent la Sainte-Trinité.
– La nuée dont il est question dans l’évangile est représentée en haut du dessin. De la nuée, sort la voix du Père : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ».
– On retrouve la nuée en bas du dessin. Elle englobe Pierre, Jacques et Jean, choisis pour être présents à la Transfiguration. Eux et les autres apôtres vont fonder l’Église, symbolisée par une frise d’édifices religieux.


Vérités à transmettre

Jésus montre sa gloire divine à Pierre, Jacques et Jean : Il veut fortifier leur foi en prévision de l’épreuve terrible de sa Passion, qui aura lieu peu après. Il veut les prémunir contre le scandale de la Croix. Ce sont les mêmes disciples, en effet, qu’Il prendra pour rester près de Lui au jardin des Oliviers.
L’Église nous fait méditer cet évangile au début du Carême pour nous rappeler, à nous comme aux trois apôtres que, avant d’entrer dans la gloire, nous avons tous à suivre le même chemin que notre Chef, le chemin de la Croix, sachant qu’il débouche sur la Résurrection.
Autrement dit, prendre notre part de sa Passion avant de partager sa gloire.
Ce qu’on ne peut pas montrer sur le dessin, c’est ce qu’on entend : “Celui-ci est mon Fils bien-aimé… Écoutez-le.”
Ce message est d’une grande importance. Nous avons déjà entendu cette voix au Baptême de Jésus : c’est la voix du Père qui révèle son Fils aux Apôtres. Elle manifeste la divinité de Jésus.
Mais ici, nous entendons un mot de plus : « Écoutez-le » : écouter Jésus, c’est toute la vie de notre âme.

Attitudes d’âme à faire partager

“Écoutez-Le” : cette recommandation du Père est capitale. Comment écouter Jésus ?

– En étant attentif à sa Parole, dans l’Évangile, au catéchisme et dans la prédication des prêtres.
– Par la prière, en étant attentif à sa présence au fond de notre cœur : là aussi Il nous parle.

Foi en la Résurrection : celle de Jésus d’abord, mais aussi la nôtre, à la fin des temps.
Patience dans les épreuves et dans les difficultés, en les unissant à la Croix de Jésus, mais soutenue par
l’Espérance dans le bonheur du Ciel où nous aurons part à la Gloire de Dieu.


Pour prier

Il est un reflet de la Lumière éternelle,
le miroir de Dieu sans défaut, l’image de sa bonté. (Sg 7, 26)

Qu’il est précieux, ton amour, ô Dieu. En Toi est la source de la Vie
et dans ta Lumière, nous voyons la Lumière. (Ps 35, 8. 10)

Seigneur mon Dieu, Tu es si grand !
Tu es revêtu de majesté et de splendeur,
Drapé de lumière comme un manteau. (Ps 103, 1-2)