AD/18 – ÉVANGILE POUR LE 3° DIMANCHE DE CARÊME

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Jn 4, 5-42)

Cet évangile étant exceptionnellement long, plusieurs coupures ont été nécessaires et sont indiquées (…) pour permettre d’avoir un minimum de place pour les commentaires.

Jésus arriva à une ville de Samarie, appelée Sykar, près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph. Là se trouvait le puits de Jacob.
Jésus, fatigué par la route, s’était assis près de la source. C’était la sixième heure, environ midi.
Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. »
– En effet, ses disciples étaient partis à la ville pour acheter des provisions. –
La Samaritaine lui dit : « Comment ! Toi, un Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? » – En effet, les Juifs ne fréquentent pas les Samaritains.)
Jésus lui répondit : « Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : ‘Donne-moi à boire’, c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive. »
Elle lui dit : « Seigneur, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond. D’où as-tu donc cette eau vive ? (…)

Jésus lui répondit : « Quiconque boit de cette eau aura de nouveau soif ; mais celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle. »
La femme lui dit : ‘Seigneur, donne-la-moi, cette eau : que je n’aie plus soif, et que je n’aie plus à venir ici pour puiser.’ (…)

Jésus lui répondit : « Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous  adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.
Mais l’heure vient – et c’est maintenant – où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité : tels sont les adorateurs que recherche le Père. Dieu est esprit, et ceux qui l’adorent, c’est en esprit et vérité qu’ils doivent l’adorer. »
La femme lui dit : « Je sais qu’il vient, le Messie, celui qu’on appelle Christ. Quand il viendra, c’est lui qui nous fera connaître toutes choses. » Jésus lui dit : «  je le suis, Moi qui te parle. » (…)

La femme, laissant là sa cruche, revint à la ville et dit aux gens :
« Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Christ ? » (…)
Beaucoup de Samaritains de cette ville crurent en Jésus, à cause de la parole de la femme qui rendait ce témoignage : « Il m’a dit tout ce que j’ai fait. » (…) Ils disaient à la femme : « Ce n’est plus à cause de ce que tu nous as dit que nous croyons ; nous-mêmes, nous l’avons entendu, et nous savons que c’est vraiment lui le Sauveur du monde. »


Faire remarquer sur le dessin…

Jésus, fatigué par la route, s’est assis sur une pierre. Il parle avec une femme venue de la ville avec sa cruche pour puiser de l’eau. Au bord du puits, on voit le seau avec la corde pour puiser l’eau dans le puits.


Vérités à transmettre

Cette scène de l’Évangile est très riche en enseignements et de vérité. On pourra en retenir deux :

1 – “L’eau que je lui donnerai deviendra en lui source jaillissante pour la vie éternelle.”
Cette source jaillissante a été ouverte dans notre cœur à notre baptême et nous aidera à vivre toute notre vie en conformité avec l’Evangile, en imitant Jésus.

2 – “Le Père recherche des adorateurs en esprit et vérité…”. Il n’y a pas d’un côté la vie de foi, avec une prière plus ou moins formelle, et de l’autre la vie quotidienne, où Dieu serait absent. La foi et la vie forment un tout : c’est toute notre vie qui doit être imprégnée par notre foi en Jésus.

Attitudes d’âme à faire partager

– Avoir un grand désir de “l’eau vive” : Jésus, qui fait vivre notre âme et la prépare pour la vie du Ciel.

– Foi en Jésus : “nous savons que c’est vraiment lui le Sauveur du monde”.


Pour prier

Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur. Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige…
Détourne ta face de mes fautes, efface tous mes péchés.
Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit…
(Ps 50, 9, 11- 12)