AD/24 – ÉVANGILE POUR LE 3° DIMANCHE DE PÂQUES

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 24, 13-35)

 

Le même jour (c’est-à-dire le premier jour de la semaine), deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s’était passé.
Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux.
Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître (…)

À vrai dire, les femmes de notre groupe nous ont remplis de stupeur. Quand dès l’aurore, elles sont allées au tombeau, elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont venues nous dire qu’elles avaient même eu une vision : des anges, qui disaient qu’il est vivant.
Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit : mais lui, ils ne l’ont pas vu. »

Il leur dit alors : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » Et, en partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur expliqua, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait.

Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin.
Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux.

Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna.
Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? »

À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « Le Seigneur est réellement ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. »
À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.

La longueur de cet évangile a nécessité une coupure indiquée (…) pour permettre de faire les commentaires.

Faire remarquer sur le dessin…

(En haut, à gauche) De la ville de Jérusalem, part une route sinueuse sur laquelle marchent deux pèlerins, avec Jésus au milieu d’eux. On le reconnaît au rayonnement qui émane de Lui.
Sur la droite, en médaillon, le rouleau de la Bible, ouvert au passage où la passion du Sauveur est annoncée (représentée ici par une croix : en réalité, la Bible ne parle pas de croix, mais seulement des souffrances du Serviteur). C’est justement ce passage que Jésus est en train de commenter à ses compagnons pour le leur faire comprendre.

(Au milieu, dans un grand médaillon) Arrivés à leur village d’Emmaüs, les deux pèlerins ont invité Jésus à s’arrêter avec eux : ils sont à table. Jésus, toujours auréolé de lumière, partage le pain avant de leur donner : à ce signe, les disciples Le reconnaissent ! Mais Jésus disparaît à leurs yeux…

(En bas) Tout joyeux, ils repartent vite vers Jérusalem annoncer aux apôtres qu’ils ont revu Jésus. L’un d’eux a les mains sur son cœur : Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route… ?


Vérités à transmettre

Le drame de la Passion avait laissé tous les amis de Jésus, qui L’avaient suivi et servi, très découragés. Ressuscité, Jésus vient les réconforter, tous à tour de rôle, leur rendre confiance par sa Présence, en leur faisant comprendre le sens profond des Écritures : c’est le plan prévu par Dieu pour sauver l’humanité.
La Résurrection de Jésus est le fondement de notre foi, elle nous permet de fonder notre vie sur Lui.

Attitudes d’âme à faire partager

Ce récit et le dessin illustrent parfaitement bien les différents états d’âme qui peuvent aussi être les nôtres :

– l’absence de Jésus entraîne un état de désolation et pousse à quitter Jésus (tout comme les disciples d’Emmaüs quittent Jérusalem).

– Sa présence, au contraire, redonne joie, force et courage, comme les disciples d’Emmaüs qui n’ont plus peur et retournent à Jérusalem dans une grande joie !

Comme eux, aimons et cherchons fidèlement Jésus de tout son cœur.
Désir de mieux Le connaître et de L’avoir toujours avec nous, par la prière et dans la communion.


 

Pour prier

Seigneur Jésus, fais-nous comprendre les Écritures,
que notre cœur devienne brûlant quand tu nous parles. (Acclamation de l’Évangile, d’après Lc 24, 32)