AD/19 – ÉVANGILE POUR LE 4° DIMANCHE DE CARÊME

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Jn 9, 1-41)

Texte exceptionnellement long. Pour avoir assez de place pour les commentaires, les coupures sont indiquées (…)

En sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme aveugle de naissance.
Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents pour qu’il soit né aveugle ? »
Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui. Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m’a envoyé, tant qu’il fait jour ; la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler. Aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde».

Cela dit, il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue; pus il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle, et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » (ce nom se traduit : Envoyé). L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.

Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors : « N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? » Les uns disaient : « C’est lui. » Les autres disaient : « Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. » Mais lui disait : « C’est bien moi. » (…)

On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle. Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir. Il leur répondit : « Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et je vois. » Parmi les pharisiens, certains disaient : « Cet homme-là n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. » D’autres disaient : « Comment un homme pécheur peut-il accomplir des signes pareils ? » Ainsi donc ils étaient divisés.
Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? » Il dit : « C’est un prophète. » (…)

Ils répliquèrent : « Tu es tout entier plongé dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon ? » Et ils le jetèrent dehors.
Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Alors il retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? »
Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? »
Jésus lui dit : « Tu le vois, et c’est lui qui te parle. »
Il dit : « Je crois, Seigneur ! Et il se prosterna devant lui.

Faire remarquer sur le dessin…

1. en haut à gauche : Jésus fait de la boue avec sa salive mélangée à la terre du sol.
2. en haut à droite : il applique cette boue sur les yeux de l’aveugle.
3. en bas : Celui-ci va se laver dans la piscine de Siloé… ses yeux s’ouvrent, il voit, il est si heureux !


Vérités à transmettre

L’eau de la piscine de Siloé procure au miraculé de voir non seulement la lumière du monde visible mais, bien mieux encore, la lumière intérieure, la lumière de l’âme, qu’est la foi en Jésus : “Je crois, Seigneur !”, ce qu’il exprime en se prosternant devant lui (v. 38). C’est l’aboutissement de cette page d’évangile.
Cette eau préfigure celle de notre baptême :

Avant, nous sommes comme cet aveugle, incapables de percevoir les réalités divines.
Après, le baptême ouvre notre regard intérieur à la lumière de la foi.

Attitudes d’âme à faire partager

Suivre l’exemple de l’aveugle guéri :
Obéir à Jésus : pour nous, ce sera de faire sa volonté à travers toutes le circonstances de notre vie.
L’adorer (Le reconnaître comme Dieu) – et Le remercier pour tout le bien qu’Il nous fait.
Témoigner de Lui autour de nous pour Le faire connaître et aimer.


 

Pour prier

Je suis la lumière du monde : celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres,
mais il aura la lumière de la vie. (Jn 8, 12)

Autrefois, vous n’étiez que ténèbres ; maintenant dans le Seigneur, vous êtes devenus lumière :
vivez comme des fils de la lumière. Or, le fruit de la lumière, c’est tout ce qui est bon, juste et vrai.
Sachez reconnaître ce qui est capable de plaire au Seigneur,
Et ne prenez aucune part aux activités des ténèbres qui ne produisent rien de bon. (Ep 5, 8-11)