AD/11 – ÉVANGILE POUR LE 5° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Mt 5, 13-16)

« Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? Il n’est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent.
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.
Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.


Faire remarquer sur le dessin…

Un enfant sort de l’église après la messe : il vient de communier, il a Jésus dans son cœur. En sortant, il éprouve le besoin de communiquer cette lumière aux autres : il va vers eux, les unissant les uns aux autres, quels qu’ils soient : c’est pourquoi ces enfants invitent un “clochard” à se joindre à leur chaîne d’amitié.

Les vitraux de l’église évoquent : à gauche le baptême, premier sacrement qui nous fait devenir un “autre Christ” ; à droite, la Communion, où Jésus se fait la nourriture de notre âme et Le fait vivre en nous.
Sur le pas de l’église, le prêtre salue ceux qui sortent après la fin de la messe.


Vérités à transmettre

Jésus dit à ses amis : “Vous êtes la lumière du monde” (v. 14)… Mais attention : cette lumière ne vient pas de nous, elle nous vient de la présence de Jésus en nous. C’est Lui, “la lumière du monde” (Jn 9, 5).
Et s’Il est venu en ce monde, c’est pour nous communiquer cette lumière : celui qui la reçoit vit alors en fils de lumière et, à son tour, devient “lumière du monde”, car il la fait rayonner autour de lui.

Cherchons ensemble ce qu’évoque l’idée de lumière : la joie, la gaieté, la vie, la chaleur, la beauté, le bonheur… Et peut-on marcher dans la nuit, sans rien voir ? Non, on va se perdre. Au contraire, en plein jour, on voit clair, on ne se trompe pas de chemin : la lumière, c’est aussi la vérité.

“Qui me suit ne marche pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie” (Jn 8, 12).

Mais n’y a-t-il pas encore autre chose ?… Pensons à ce qu’a dit Jésus :

“A cela on reconnaîtra que vous êtes mes amis : si vous vous aimez les uns les autres (Jn 13, 35).

L’amour fraternel est le signe certain que nous vivons en “fils de lumière”. On ne peut pas être “lumière du monde” si on vit dans l’égoïsme, le repli sur soi, la colère, la violence : ça ne peut pas aller ensemble.

Et, quand on veut faire quelque chose de mal, de défendu, est-ce qu’on le fait en pleine lumière ? Non, on se cache, on ne veut pas que les autres le sachent. Ce sont les ténèbres dont parle Jésus.
Est-ce que c’est bon signe ? …signe de lumière ?

“Le fruit de la lumière, c’est tout ce qui bon, juste et vrai (Ep 5, 9).

Attitudes d’âme à faire partager

Dans la prière et la communion, puiser cet amour des autres à la source de l’Amour : le Cœur de Jésus.
Avoir un regard de bienveillance envers tous ceux qui nous entourent, pour l’amour de Jésus.
Témoigner autour de nous en rendant service autour de nous, en cherchant à faire plaisir.


Pour prier

Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. A cela on reconnaîtra
que vous êtes mes amis : si vous vous aimez les uns les autres. (Jn 13, 34-35)

Celui qui dit “j’aime Dieu” et qui n’aime pas son frère, celui-là est un menteur…
Car voici le commandement de Jésus : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.
(1 Jn 4, 20-21)

Partage ton pain avec celui qui a faim, recueille chez toi le malheureux sans abri,
Couvre celui que tu verras sans vêtement, ne te dérobe pas à ton semblable.
Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront rapidement… (Is 58, 7-8)