CD/09 – ÉVANGILE POUR LE 3° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 1, 1-4 ; 4, 14-21)

Plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous,
tels que nous les ont transmis ceux qui, dès le début, furent les témoins oculaires et sont devenus les serviteurs de la Parole.
C’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi, après m’être informé soigneusement de tout depuis les origines, d’en écrire pour toi, cher Théophile, un exposé suivi,
afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseignements que tu as reçus.

Lorsque Jésus, avec la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région.
Il enseignait dans les synagogues des Juifs, et tout le monde faisait son éloge.
Il vint à Nazareth, où il avait grandi. Comme il en avait l’habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture.
On lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :
” L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres, et aux aveugles qu’ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération,
annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur.”
Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.
Alors il se mit à leur dire : « Cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. »


Faire remarquer sur le dessin…

Jésus, dans la synagogue, s’est levé pour faire la lecture. Il s’agit d’un texte du prophète Isaïe qui le concerne directement : “L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction…”

Ce passage annonce tous les bienfaits que sa venue en ce monde apportera : “Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres, et aux aveugles qu’ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur.”

Les assistants écoutent avec intérêt, les yeux fixés sur Lui, surpris, même charmés, par ces paroles d’espérance.
Jésus termine alors en se présentant comme Celui qu’annonce cette prophétie.


Vérités à transmettre

Jésus est bien le Messie annoncé par les prophètes de l’Ancien Testament, Il est l’envoyé de Dieu consacré par l’onction, le Sauveur, Celui que le monde attend depuis le début de l’humanité. Il vient soulager toutes les souffrances et nous délivrer tous de la servitude de nos péchés.
Enfin Il “annonce une année de bienfaits accordée par le Seigneur” : c’est l’image de la vie du ciel, d’où le mal aura disparu à tout jamais, une vie de bonheur éternel.

Attitudes d’âme à faire partager

Foi en Jésus venu pour nous sauver : Il est notre seul Sauveur.

Le suivre fidèlement, L’écouter et Lui obéir en toute confiance : Lui seul peut nous délivrer du mal et nous arracher à nos péchés.


Pour prier

Venez, Divin Messie, nous rendre espoir et nous sauver.
Vous êtes notre vie, Venez, venez, venez.

Sans Moi, vous ne pouvez rien faire. (Jn 15, 5)

Je suis la lumière du monde, dit le Seigneur.
Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres : il aura la lumière de la vie. (Jn 8, 12)

Je peux tout en Celui qui me fortifie. (Ph 4, 13)


29 septembre :

ST MICHEL, ST GABRIEL, ST RAPHAËL

Pendant des siècles, le 29 septembre a été plus spécialement la fête de saint Michel. À l’occasion de la modification du calendrier liturgique, nous honorons le 29 septembre tous les anges et, plus spécialement, les trois saints et grands archanges dont nous connaissons le nom et le rôle spécifique : saint Michel, saint Gabriel et saint Raphaël.

Le 29 septembre

Bénissez le Seigneur, vous ses anges, qui êtes puissants et forts
et qui exécutez ses ordres, en obéissant à la voix de sa parole.
Bénissez le Seigneur, vous toutes, ses armées,
qui êtes ses serviteurs et qui exécutez sa volonté ! (Ps 102, 20)

Un peu d’histoire…

Dès les tous premiers siècles, l’Église célébrait une fête, le 29 septembre, en l’honneur des anges : les “Vertus des cieux“, c’est-à-dire l’ensemble du monde angélique.
A la fin du Vème siècle, à la suite d’une apparition de Saint Michel sur le mont Gargan, en Italie du Sud, on construisit à cet endroit une basilique qui lui fut dédicacée. Peu après, aux alentours de l’an 530, le pape Boniface, pour dédier une église à Saint Michel dans le grand cirque à Rome, choisit cette date du 29 septembre, déjà consacrée aux anges.
Cette double dédicace accrut alors grandement la gloire du grand archange.

Depuis le VIème siècle, donc, l’Eglise célèbre, en cette fête du 29 septembre, saint Michel et tous les anges, dont il est le chef.
Le 29 septembre est donc devenu, traditionnellement, “LA SAINT MICHEL” : fête tout à la fois religieuse et populaire, qui rythme l’année en marquant un changement de saison, de même que “la Saint Jean”, le 24 juin, marque l’ouverture de l’été et de certains travaux dans les champs.

Très récemment (en 1969), la réforme du calendrier liturgique a fait du 29 septembre la fête des trois archanges dont nous connaissons le nom : Michel, Gabriel et Raphaël avec, toujours, l’ensemble de tous les anges.

Les trois archanges

Saint Grégoire le Grand nous les présente ainsi :

“Il faut savoir que le nom d’anges désigne leur fonction, et non leur nature.
Car ces esprits bienheureux de la patrie céleste sont bien toujours des esprits, mais on ne peut les appeler toujours des “anges”, parce qu’ils ne sont des anges que lorsqu’ils portent un message.

On appelle “anges” ceux qui portent les messages moins importants, et “archanges” ceux qui annoncent les plus grands événements.

C’est pourquoi l’archange Gabriel fut envoyé à la Vierge Marie, et non pas un ange quelconque : pour ce ministère, il s’imposait d’envoyer un ange du plus haut rang annoncer le plus haut de tous les événements.

En outre, certains d’entre eux sont désignés par un nom propre, afin de signifier par les mots la nature de leur action. (…) C’est lorsqu’ils viennent vers nous pour exercer un ministère qu’ils reçoivent chez nous des noms tirés de leur fonction.
C’est ainsi que Michel veut dire : “QUI EST COMME DIEU ?”, Gabriel : “FORCE DE DIEU“, Raphaël : “DIEU GUÉRIT“.

Chaque fois qu’il est besoin d’un déploiement de force extraordinaire, c’est Michel qui est envoyé : son action et son nom font comprendre que nul ne peut faire ce qu’il appartient à Dieu seul de faire.
L’antique ennemi, qui a désiré par orgueil être semblable à Dieu, disait : J’escaladerai les cieux, par-dessus les étoiles du ciel j’érigerai mon trône, je ressemblerai au Très-Haut.
Or, l’Apocalypse nous dit qu’à la fin du monde, lorsqu’il sera laissé à sa propre force, avant d’être éliminé par le supplice final, il devra combattre contre l’archange Michel : “Il y eut un combat contre l’archange Michel.” (Ap 12, 7)

À la Vierge Marie, c’est Gabriel qui est envoyé, dont le nom signifie “FORCE DE DIEU” : ne venait-il pas annoncer celui qui voulut se manifester dans une humble condition pour triompher des puissances démoniaques ? C’est donc par la “Force de Dieu” qu’Il devait être annoncé, celui qui venait comme le Dieu des armées, le vaillant des combats.

Raphaël, comme nous l’avons dit, se traduit : “DIEU GUÉRIT“. En effet, il délivra des ténèbres les yeux de Tobie lorsqu’il les toucha comme pour remplir l’office de soignant.
Celui qui fut envoyé pour soigner est bien digne d’être appelé “Dieu guérit“.

(saint Grégoire le Grand. Homélie. Cité dans le Livre des Heures 4, 29 septembre)

Saint Michel

Le nom de Michel – en hébreu “Michaël” – signifie donc : “Qui est comme Dieu ?”.
Qui est comme Dieu ? Ce nom nous rappelle le combat qui se livra dans le ciel entre l’archange de Dieu qui mérita d’être “placé à la tête de la milice céleste“, et le démon :

Et il y eut un combat dans le ciel : Michel et ses anges combattaient contre le dragon ;
et le dragon et ses anges combattaient ; mais ils ne purent vaincre,
et leur place même ne se trouva plus dans le ciel.
Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, celui qui est appelé le diable, Satan,
le séducteur de toute la terre, et il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.
(Ap 12, 7-9)

Saint Michel a vaincu l’orgueil de Satan : il nous obtient l’humilité.
Pour nous qui sommes tombés sous le pouvoir de Satan par le péché, c’est à lui que revient le rôle de continuer la lutte pour nous délivrer :

Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat, afin que nous ne périssions pas au jour terrible du jugement.

C’est de lui aussi que dépendent nos anges gardiens.

C’est lui aussi qui préside au CULTE D’ADORATION que l’on rend au Très-Haut. De tradition, dans l’Église, il offre à Dieu les prières des Saints, symbolisées par l’encens dont la fumée monte vers le ciel :

Un ange se tenait près de l’autel du temple, ayant en main un encensoir d’or.
Et il lui fut donné beaucoup de parfums, pour qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or placé devant le trône.
Et, de la main de l’ange, la fumée des parfums
s’éleva devant le Seigneur, avec la prière des saints. (Ap 8, 3-4)

L’Église a repris ce passage dans la prière de bénédiction de l’encens aux messes solennelles, à l’offertoire.

Quand un chrétien a quitté ce monde, c’est à saint Michel que revient d’introduire cette âme dans la lumière du ciel (Offertoire de la messe de Requiem).
Aussi est-il souvent représenté, dans l’iconographie chrétienne, avec la balance de la justice divine où sont pesées les âmes. (Par exemple, le magnifique retable de l’Hospice de Beaune).

Le culte de saint Michel doit son origine et son développement à plusieurs apparitions de l’Archange.
La fête de l’Apparition de Saint Michel au Mont Gargan, le 8 mai, célèbre l’une de ces apparitions au V° siècle.
En 709, saint Michel apparut à saint Aubert, évêque d’Avranches et lui ordonna de bâtir une église en son honneur au sommet du Mont Tombe, aujourd’hui le Mont Saint-Michel.

Plus tard, Jeanne d’Arc fut favorisée des apparitions de l’archange Saint Michel qui lui révéla son nom :
Je suis Michel, le protecteur de la France“, et qui lui commanda, de la part de Dieu, d’aller délivrer son pays.
Saint Michel est l’un des patrons et protecteurs de la France.

Saint Michel est pour nous un protecteur puissant contre les agressions du démon. N’hésitons pas à l’invoquer souvent et lui demander sa protection.

En ces temps où le démon se déchaîne contre l’Eglise, le pape Jean-Paul II a recommandé, encore très récemment, de reprendre régulièrement cette belle prière de Léon XIII, si efficace et opportune :

Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat,
soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon.
Que Dieu lui fasse sentir sa puissance, nous vous en supplions.
Et vous, prince de la milice céleste, repoussez en enfer Satan et les autres esprits mauvais
qui rôdent dans le monde pour perdre les âmes. (Léon XIII)

Autres invocations, précieuses pour notre prière familiale :

Saint Michel Archange, de votre lumière éclairez-nous !
Saint Michel Archange, de vos ailes protégez-nous !
Saint Michel Archange, de votre épée défendez-nous !

Saint Michel Archange, obtenez-nous la force de témoigner de notre foi.

st-gabrielSaint Gabriel

Saint Gabriel, dont le nom signifie “Force de Dieu“, est le messager des événements extraordinaires qui préparent le salut du genre humain.
Il avait été envoyé à Daniel pour lui révéler l’époque où naîtrait le Christ.

Je parlais encore dans ma prière, quand Gabriel, l’être que j’avais vu en vision au début,
fondit sur moi en plein vol, à l’heure de l’oblation du soir. Il me dit :

“Daniel, me voici : je suis sorti pour venir t’instruire dans l’intelligence.
Dès le début de ta supplication, une parole a été émise et je suis venu te l’annoncer.
Tu es l’homme des prédilections. Pénètre la parole, comprends la vision…” (Dn 9, 21-24)

Il fut envoyé à Zacharie, à l’heure où il offrait l’encens dans le temple, pour lui annoncer la naissance de Jean-Baptiste, le précurseur du Messie :

Élisabeth, ta femme, enfantera un fils et tu lui donneras le nom de Jean. (…)

Je suis Gabriel, qui me tiens devant Dieu, et j’ai été envoyé pour t’envoyer cette bonne nouvelle.
(Lc 1, 13. 19)

Enfin, entre tous les anges, c’est lui qui fut choisi pour aller annoncer à MARIE le mystère de l’Incarnation.

Seul, Gabriel, nom qui s’interprète “force de Dieu”, fut trouvé digne parmi tous les anges d’annoncer à Marie le dessein de Dieu sur elle. (Saint Bernard)

Et c’est alors cette scène unique, sublime – immortalisée tant de fois par les plus grands peintres – que nous pouvons contempler sans fin pour méditer sur ce grand mystère :

L’ange Gabriel fut envoyé à Marie pour lui annoncer :
“Tu enfanteras un fils et tu lui donneras le nom de Jésus”. (Antienne de Magnificat, d’après Lc 1, 26)

Saint Raphaël

Je suis Raphaël, l’un des sept anges
qui se tiennent toujours prêts à pénétrer auprès de la Gloire du Seigneur. (Tb 12, 15)

Saint Raphaël est l’un des sept esprits qui se tiennent sans cesse devant Dieu (Ap 8, 2) et Lui offrent l’encens de leur adoration et de celle des hommes, comme le dit la liturgie de sa fête (déjà cité) :

Un ange se tenait près de l’autel du temple, ayant en main un encensoir d’or.
Et il lui fut donné beaucoup de parfums, pour qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints,
sur l’autel d’or placé devant le trône.
Et, de la main de l’ange, la fumée des parfums
s’éleva devant le Seigneur, avec la prière des saints. (Ap 8, 3-4)

Le nom de Raphaël signifie “Dieu guérit“. Il n’est mentionné dans la Bible que dans la belle et émouvante histoire de Tobie :

c’est lui qui accompagne le jeune Tobie dans son voyage, le protège, et guérit Sarra, son épouse en la délivrant des maléfices du démon qui avait tué ses sept maris.

C’est aussi par son intervention que le vieux Tobit recouvre la vue après le retour de son fils.
Nous pouvons le prier et demander sa protection pour les voyageurs et pour les malades.

En conclusion

Aimons et prions les anges que Dieu a créés pour son service et qu’Il nous a donnés pour nous aider, dans la grande traversée de notre vie terrestre, à parvenir jusqu’à Lui.

Il donne mission à ses anges de te garder sur tous tes chemins.
Ils te porteront sur leurs mains pour que ton pied ne heurte pas les pierres. (Ps 90, 11-12)