CD/53 – ÉVANGILE POUR LE 32° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 20, 27-38)

Des sadducéens – ceux qui prétendent qu’il n’y a pas de résurrection – vinrent trouver Jésus,
et ils l’interrogèrent : « Maître, Moïse nous a donné cette loi : Si un homme a un frère marié mais qui meurt sans enfant, qu’il épouse la veuve pour donner une descendance à son frère.
Or, il y avait sept frères : le premier se maria et mourut sans enfant ;
le deuxième,
puis le troisième épousèrent la veuve, et ainsi tous les sept : ils moururent sans laisser d’enfants.
Finalement la femme mourut aussi.
Eh bien, à la résurrection, cette femme, de qui sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour femme ? »
Jésus répond : « Les enfants de ce monde se marient.
Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection d’entre les morts ne se marient pas,
car ils ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont fils de Dieu, en étant héritiers de la résurrection.
Quant à dire que les morts doivent ressusciter, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur : le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob.
Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants ; tous vivent en effet pour lui. »


Faire remarquer sur le dessin…

Une femme est entourée des sept maris qu’elle a eus pendant sa vie sur terre. Plusieurs signes indiquent qu’ils se trouvent au Ciel :
– au-dessus d’eux, deux anges.
– la nuée au-dessous de leurs pieds et au-dessus des anges,
– leurs visages paisibles et heureux, – tous ont des auréoles,
– et pour montrer qu’ils ont désormais, comme Jésus à sa sortie du tombeau, un corps spirituel (1 Co 15, 44), ils sont nimbés d’une silhouette avec de petites ailes, car “ils sont semblables aux anges” (v.36).

Tous ont les mains jointes, signe qu’ils sont en contemplation devant Dieu.


Vérités à transmettre

Le monde futur n’est pas le prolongement de celui-ci (c’est pourquoi on n’aura plus besoin de se marier).

Depuis que la mort a été vaincue par la Résurrection de Jésus, “ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir… ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont fils de Dieu, en étant héritiers de la résurrection.”

Ils ressusciteront avec un corps spirituel (1 Co 15, 44), ils auront part à la vie de Dieu Lui-même : leur bonheur sera de Lui rendre gloire éternellement. “Tous vivent en effet pour lui” (v. 38) : seul, celui qui “vit pour Dieu” vit réellement.

Dieu invite tous les hommes à sa demeure paternelle, car Il désire que tous, nous jouissions avec Lui de la plénitude de la vie dans l’immortalité.

Attitudes d’âme à faire partager

Foi en la Résurrection des corps : celle de Jésus, mais aussi, à la fin du monde, la nôtre.
Désir du Ciel, et faire tout pour y parvenir.


Pour prier

Dieu, qui es bon et tout-puissant, éloigne de nous tout ce qui nous arrête,
afin que sans aucune entrave, ni d’esprit ni de corps,
nous soyons libres pour accomplir ta volonté. (prière d’ouverture de ce dimanche)