PAR/03 – PARABOLE DU FESTIN DES NOCES (dessin et commentaire)

Lecture de l’Évangile : Matthieu 22, 2-14 – Luc 14, 16-24

 

 

Que voyons-nous sur le dessin ?

Sous un grand dais, au centre du dessin, une grande table de festin : ce sont les noces du fils du Roi.
A cette table sont déjà assis les mariés, pendant que le Roi, au premier plan, reçoit les invités, les bras grands ouverts, signe qu’il les reçoit avec bonté, heureux de les accueillir.
Cependant, l’un des invités, revêtu de haillons, ne s’est pas changé avant d’entrer dans la salle du festin : le Roi le fait mettre dehors par ses serviteurs, en lui liant les mains et les pieds.

En arrière plan, derrière le château, on voit :

à gauche, un homme en train de labourer sa terre, et deux autres qui ont tué le serviteur du roi venu les inviter aux noces.
A droite, une armée de cavaliers, envoyée par le roi contre ceux qui ont maltraité ses messagers.

Explication de la parabole

Le Roi, c’est Dieu qui aime tous les hommes et les invite tous chez lui.
Le festin de noces représente la vie du Ciel à laquelle Dieu nous invite tous : une vie de bonheur éternel, une chose merveilleuse à désirer de tout son cœur ; il faut tout faire pour y arriver.

Tout le monde est invité, mais tout le monde n’accepte pas

“Beaucoup sont appelés, mais peu sont élus…”

Certains se sont excusés de ne pas venir : ils préféraient leurs affaires, qu’ils trouvaient plus importantes que l’invitation du Roi (l’homme qui laboure son champ).

Mais d’autres, qui n’aimaient pas le Roi, ont même tué ses serviteurs (dessin). Alors le Roi s’est mis en colère et a envoyé son armée contre eux pour détruire leur ville.

Un autre est venu, mais sans revêtir “l’habit de noces” demandé pour se présenter devant le Roi : c’est vraiment un grand manque de respect et un affront que le Roi ne peut accepter. Il est rejeté au dehors, “dans les ténèbres extérieures, là seront les pleurs et les grincements de dents.” La punition est sévère : c’est la peine de l’enfer, la séparation définitive d’avec Dieu.

L’habit de noces est l’image de la grâce divine, l’état d’amitié avec Dieu : c’est un don que nous recevons à notre baptême, sans aucun mérite de notre part, le plus beau cadeau que nous puissions recevoir. Mais si nous le méprisons, comme l’homme en haillons, sans en tenir compte dans notre vie (en vivant comme des enfants de Dieu), si nous ne reconnaissons pas sa valeur, n’est-ce pas offenser gravement Dieu ?

Leçons de cette parabole

Dieu est le Roi Tout-Puissant et infiniment bon qui aime tous les hommes et désirent leur amour. C’est pourquoi il les invite tous à partager son amour.

Ceux qui préfèrent leurs petites affaires personnelles à l’invitation du Roi n’ont pas mesuré l’importance et la beauté de cette invitation : les choses de la terre, nécessaires à notre vie sur terre, ne sont rien en comparaison de la vie et du bonheur du Ciel. Il faut apprendre à mépriser les choses de la terre et préférer celles du Ciel.

Ceux qui ont tué le messager du Roi se montrent les ennemis de Dieu. Ils ne croient pas en Lui, en sa Toute-Puissance, et refusent de Lui obéir… sans penser qu’un jour le Seigneur les punira sévèrement (cf. les armées du Roi) : ils ne seront pas admis au festin du Ciel.

L’habit de noces représente l’état de grâce, d’amitié avec Dieu, sans lequel personne ne peut se présenter devant Dieu. (Si on a eu le malheur de le perdre à cause d’un péché grave, il est important de le retrouver au plus tôt en allant demander pardon à Dieu dans le sacrement de la Réconciliation).

Nous comprenons alors comme il est important de bien répondre à l’invitation de Dieu qui veut nous accueillir auprès de Lui au Ciel !… Et d’y arriver avec l’habit de noces, la robe blanche de notre baptême.

Regardons (sur le dessin) les invités du Roi : comme ils se trouvent heureux, en paix, auprès du Roi !