PARTAGE – VOS RÉPONSES

Ce que nous avons essayé pour mieux se centrer dans la récitation du chapelet, pour éviter aussi la routine.

L’objectif est de varier. Et surtout pas de compliquer. Choisir !

Pour chaque mystère (chaque événement ou thème autour duquel on va dire la dizaine)

–  Pour commencer, rappeler le thème : Annonciation… Couronnement d’épines… Assomption
–  Se mettre sous les yeux  une image qui le représente (collection familiale à créer)
–  Relire un passage  d’Évangile ou de Bible qui en parle et prendre un petit moment de silence
–  Demander les grâces qui correspondent le mieux à ce mystère (on parle des “fruits” du mystère)
–  Faire “piloter” la dizaine par tel ou telle
–  Demander une grâce particulière (pour qui dirons-nous cette dizaine ?)

–  Insérer dans les “Je vous salue Marie” quelques mots très brefs relatifs à Jésus

Par exemple, pour la 5ème dizaine des mystères douloureux :
… et Jésus, le fruit de vos entrailles, qui a été crucifié pour nous, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu…

–  Courte prière  après le Gloria (Fatima, rue du Bac… )

22  avril – Après un échange entre quelques familles malgré le confinement

De la part d’une jeune grand-mère…

Avec les enfants, il y a forcément des moments un peu longs où il faut leur proposer des activités. Quand on ne peut pas sortir (météo) ou quand on ne doit pas sortir (maladie et… confinement comme en ce moment).
Avec mes enfants, j’ai utilisé :
– les bandes dessinées (de qualité),
– des histoires que je leur ai racontées (lues ou plus ou moins inventées dans ma tête),
– les puzzles (fabriqués maison, en coupant le dessin ou l’image choisi en morceaux d’autant plus petits que les enfants sont plus grands),
– Le samedi ou la veille d’une fête importante, lecture et explication de l’évangile… et leur faire transformer en scène à jouer, en trouvant les déguisements adéquats (ils ont, en général, beaucoup plus d’idées que nous). À adapter aux âges, à la distribution garçons/filles et aux “personnalités des uns et des autres”,
– lister les intentions de prière qui leur tiennent à cœur, corbeille et chaque matin, à la fin de la prière, chacun tire un papier pour la journée.

– Il y a aussi les films, les vidéos… mais “autant que pas plus” que, car ils sont alors plus passifs qu’actifs. Là il faudrait faire un recensement de ce qui a vraiment de la valeur pédagogique et chrétienne… Qui a de bonnes pistes ???

14 avril  –  Christine E.

Le témoignage d’Anne B. (25 mars) nous a conduit à préparer un chemin de croix à faire ensemble vendredi prochain. Encore plus simple ! J’ai pu imprimer en A4 les 14 stations qui sont dans la série “Passion et mort de Jésus”. Les enfants sont en train de les colorier au mieux avec ce que nous avons encore comme crayons de couleur à la maison. Occupation concrète et occasion de leur donner des explications. On les scotchera les uns après les autres sur un support à trouver. Évidemment, j’ai la chance d’avoir une imprimante et encore de l’encre dans ma cartouche noire !!!
6 avril – Xavier M., Anne et les enfants.

Note du webmaster : pour récupérer les dessins  du n°21 au n°34 plus 37 et 38.

Nous prions le chapelet de la Miséricorde enseigné par Jésus à sœur Faustine. Certains soirs : tous ensemble (ce n’est pas très long).
Mais comme il est facile à mémoriser, chacun essaie de le dire quand il a un moment de temps libre ou d’attente forcée.
2 avril – Henri et Catherine C.   Enfants de 17 et 13 ans.

NB >  Pour ceux qui n’auraient pas le texte : en ligne sur le site

Voici ce que j’ai vécu le jour où il y avait la prière mondiale du Notre Père avec le Pape François.
Grâce à Skype, nous étions réunis
ma fille qui habite à 15 km avec ses deux garçons, (9 ans et 7 ans )
ma belle fille et ses deux filles,(12 ans et 8 ans) qui sont à 500kms de moi
mon fils qui était en Russie et nous avons dit le Notre Père ensemble.
L’une des petites filles a demandé que l’on en dise un deuxième.
Ça c’est le bonheur !!!
2 avril – Jeannette L.

Nous nous accrochons à notre chapelet en famille

Pour varier, au début de chaque dizaine,
– chacun choisit à tour de rôle une intention,
– je rappelle en quelque mots le “mystère que l’on va prier.

Par exemple, pour le deuxième dizaine des mystères douloureux, je rappelle que jésus a été très cruellement flagellé à cause de nos péchés de sensualité (gourmandise, paresse, etc. ).

Il faudrait que je prenne le temps de sortir pour chaque dizaine une image à mettre devant nos yeux.

30 mars – Frédéric B. Enfants 16 – 14 – 10 ans

Déjà, garder le cap jusqu’à Pâques…
Nos petits « compléments » en cette période de confinement :
– le matin : avant d’entamer le travail scolaire de chacun, une prière de louange et d’offrande pour les malades du virus…
– après le déjeuner : repos obligatoire pour tous avec un temps de lecture d’une vie de saint,
– le soir, durant la prière familiale, les 2 grands sont responsables, tour à tour, de la dizaine de chapelet chantée, suivie d’un temps de silence pour remercier et faire son examen de conscience… Enfin, ils colorient avec les 2 petits le chemin de carême !

26 mars – Marie G.  11 – 9 – 6 – 4 ans

En ce temps de confinement, internet nous permet de suivre à distance ce que nous ne pouvons plus vivre dans les églises : messe, adoration, chapelet, chemin de croix… Cependant, pour ne pas vivre ces moments-là comme si on regardait un film lambda en famille, j’ai essayé de trouver des idées pour  rendre ces moments plus incarnés et pour nous rendre davantage actifs.
J’ai donc peint un chemin de croix à accrocher sur les murs de la maison (et pourquoi pas aussi dans le jardin s’il fait beau…). Les deux derniers vendredis de carême (27 mars et 3 avril) et surtout le Vendredi Saint (10 avril) (en suivant en direct un chemin de croix ou non, on verra à ce moment-là…), nous pourrons ainsi aller physiquement de station en station à travers la maison. L’un de nous portera une croix, un autre un cierge. De cette manière, nous vivrons pleinement notre chemin de croix, en communion avec l’Église.

Pour ceux qui ont des enfants en âge de bricoler, la réalisation d’un chemin de croix peut donner lieu à une activité manuelle familiale, bienvenue en ce moment où l’on cherche de bonnes occupations pour les enfants ! À personnaliser selon l’imagination et la créativité de chacun !

25 mars – Anne B. –

Bonjour à tous ! En cherchant sur le net, j’ai trouvé ces quelques chants en vidéo que je trouve adaptés en ce moment de carême pour la prière ensemble.

Tu es mon berger
Lève-toi et marche, Dieu est ton ami
Tournez les yeux vers le Seigneur

Le  mieux est de chanter et de ne pas simplement écouter ! Moins c’est virtuel, mieux ça vaut.

25 mars – Marie Françoise C. – Enfants : 9 ans et demi et 7 ans

Vous savez, c’est difficile faire front à tout : vie de famille, soins et travaux ménagers habituels + télétravail + travail scolaire… Voilà ce que nous  faisons dans ces premiers jours de confinement : maintien de la prière du soir et, après le goûter, une, deux ou trois dizaines de chapelet. Pour éviter la routine, les enfants pilotent “leur” dizaine et sont invités à proposer une intention à eux. (on avait l’habitude de dire du chapelet dans les conduites auto).

23 mars – Madeleine P.  Enfants : 12 – 10 – 7 ans.